lutter-plus-pour-gagner-plus-CGT-copie-1

 

Compte rendu NAO 2018

Les Négociations Annuelles Obligatoires de 2018 viennent d’aboutir.

Au terme de 2 réunions et de négociations syndicales, les élus CGT de VVF villages sont satisfaits de vous annoncer qu’un accord vient d’être signé validant une augmentation générale ( salaire et prime d’ancienneté) de 2.5% réparti en 2 augmentations de 1.25% en janvier et en juillet ainsi qu’une augmentation de la valeur des chèques déjeuners passant de 7 à 8€ au 1er juin et l’attribution de ceux-ci aux salariés saisonniers des villages sans restauration, et la reconduction de la prise en charge via le CE des licences de sport plafonnée à 50€. 

La CGT se félicite de cet accord sachant que la proposition initiale de la direction ne portait que sur 1% d’augmentation générale et rien d’autre. Les négociations furent donc chargées mais ont tout de même permis une évolution de la part de la direction. Au vu des résultats annoncés pour 2017 et du bon début 2018, il n’était pas possible pour les élus CGT d’accepter une augmentation aussi mimine. C’était d’ailleurs le motif de la non-signature de la CGT des accords de l’année dernière.  D’autre part, il était très important pour nous d’aligner l’attribution des chèques déjeuners aux saisonniers non titulaires qui étaient jusqu’à présent exclu de cet avantage. Et de plus il était important de faire réévaluer leur valeur de 7 à 8€ car désormais, il est quasi impossible de prendre un repas correct à moins de 7€ !

Une proposition intermédiaire avait été faite et 2 syndicats (CFDT et UNSAA) étaient prêts à signer à 2% d’augmentation générale et rien pour les chèques déjeuners.

 

ob_a6a7c3_voter-sans-negocier

Cette proposition était inacceptable car elle niait une fois de plus le travail fournit par l’ensemble des salariés en 2017, aboutissant sur des résultats à +7% de CA ! Les 2 autres syndicats (CGT et CFTC) ont donc demandé à renégocier cette proposition.

La demande initiale de la CGT était de 4% d’augmentation générale, les chèques déjeuners à 8€, une prime de transport domicile travail jusqu’à 200€/ an, les licences de sport jusqu’à 100€ et un échelon supplémentaire d’ancienneté à 20 ans.

Un accord a donc été conclu avec :

-          Augmentation générale à 1.25% en janvier et 1.25% en juillet

-          Chèques déjeuners à 8€ au 1er juin (y compris pour les saisonniers des villages sans restaurant) pris en charge à 50% par l’employeur et 50% par le salarié (4€)

-          Prise en charge via le CE des licences sportives des salariés plafonné à 50€/ an.

Par ailleurs, suite aux différentes dispositions prises par le gouvernement, les taux de cotisation assurance chômage et assurance maladie vont baisser, ce qui va induire une légère hausse sur le bulletin de paye. (Même si la CGT ne cautionne pas ces dispositions qui une fois de plus portent atteintes à la sécurité sociale et l’assurance chômage : déremboursement de médicaments, franchises médicales, baisses des prestations hospitalières…, etc…)

https://www2.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail/charges-sur-salaire-taux-au-1er-janvier-2018

http://www.cgt.fr/Financement-de-la-Securite-sociale-2018-encore-des-allegements-de-charges.html

Ainsi, en fin d’année 2018, les salaires auront donc augmenté d’environ 4%.

Nous pouvons donc, au final, conclure que nous sommes satisfaits de l’issu de cette négociation.

Les élus CGT sont à votre disposition pour toutes informations